oeuvres
biographie
exposition 1er septembre - 20 octobre 2018
Pierre Moignard
em, 2017
huile sur toile
204 x 142,5 cm
photographie Alberto Ricci



Anne Barrault est heureuse de prŽsenter pour la premire fois dans sa galerie une exposition personnelle de Pierre Moignard.
Cet artiste majeur franais qui avait frappŽ les esprits avec lĠexposition CDM (Corpet, Desgranchamps, Moignard)
au Centre Pompidou en 1987, a prŽsentŽ une exposition personnelle au MAMCO en 2010 et a rŽcemment participŽ
ˆ la nouvelle prŽsentation des collections permanentes au MusŽe dĠart moderne de la ville de Paris.

De Pierre Moignard on conna”t principalement les sŽries Beach et (Autoportrait)(1). Les nouveaux tableaux des sŽries
Made, Holyland, Who chooseth me et Suite P prŽsentŽs ˆ la galerie anne barrault sont un tournant important de sa
rŽflexion en peinture. Pratique quĠil nĠa jamais cessŽ de rŽinventer et que lĠon pourrait dorŽnavant dŽfinir comme
une rŽflexion technique, soit des configurations composŽes dĠŽlŽments empruntŽs qui ne relvent ni de la citation
ni de lĠhommage. Alors que ses grands tableaux prŽcŽdents Ñ les DŽcouvertes Ñ empruntent au suicidŽ de Manet, ˆ
la call girl de Hopper et au pantin El Pelele de Goya, ces morceaux choisis se fondent dans lĠimage du dŽcor Vegas.
On pouvait se demander si ces grands collages sans ciseaux (dont le fond Žtait confiŽ ˆ des peintres dŽcorateurs)
signaient un renoncement ˆ lĠespace de la profondeur, Ç chair du monde È en peinture ˆ laquelle on ne pourrait
plus croire ?
Non, il nĠen est rien. Les tableaux nouveaux rejouent tout. Ceux de la sŽrie Made conjuguent une ou deux dŽcoupes
peintes prises au JŽsus insultŽ par les soldats de Manet aux ornements minimalistes des derniers tableaux de Willem de
Kooning qui deviennent un fond pour cette figure. Plus que des collages peints, ils rŽinventent lĠintrication entre
la chose faite (peinte) et la chose empruntŽe (dŽjˆ peinte), et cet ajustement contre nature sĠinvente en peinture.
Pierre Moignard le peint ˆ nouveau et dit bŽnŽficier du travail des autres. Dans la mme logique dĠemprunts
productifs, il engage, entre autres, deux sŽries de peintures avec des images empruntŽes cette fois ˆ ses propres
films : Who Chooseth Me, Notes for the Merchant of Vegas et Holyland experience(2) tous deux tournŽs dans le monde des
honntes monstruositŽs touristiques quĠil a longuement frŽquentŽ. Il ne dŽsespre pas des hŽtŽrotopies dŽgŽnŽrŽes
o rgne le faux qui fait ce quĠil veut, quand le vrai fait ce quĠil peut. Il dit sĠen instruire, car il sait quĠil faonne
jusquĠˆ notre vie quotidienne. Il sĠy est risquŽ. Et les nouvelles images de Ç surface È, toute dĠextŽrioritŽ, quĠil a
saisies se prŽsentent comme un dŽfi pour la peinture.


Ainsi il dŽcouvrait au dŽbut des annŽes 2000 sur la plage de Venice beach lĠimage presque idŽale du devenir pictural
de la morphologie humaine, quĠil cherchait, sous la forme dĠun homeless couchŽ sur la plage Ñ la sŽrie Beach (3).
Il dŽcouvrait plus rŽcemment dans le parc Epcot ˆ Orlando, par exemple, lĠimage presque idŽale de la mutation
anthropologique de notre rapport ˆ lĠimage dans la prŽsence dĠune jeune femme qui sĠengage dans le Ç il y avait une
fois È du personnage de Ç Blanche-Neige È. Plus quĠun jeu de r™les, cet engagement est davantage un faux-semblant
par immersion qui favorise une sorte dĠethos dĠemprunt qui est lĠobjet du tableau : Holyland #3. Il la dŽcouvrait
encore au travers de la prŽsence dĠune autre jeune femme en prire devant le spectacle des scnes de la passion
du Christ du parc Holyland Experience Ñ tableau : Holyland # 4. Saisir en peinture quelque chose de lĠimage du
recueillement contre nature de cette jeune femme au coeur de lĠapparence extŽrieure du monde du divertissement
ou, encore, quelque chose de lĠimage de la vacuitŽ du personnage Blanche-Neige est un dŽfi. Puisque empruntant
ˆ ces images, lĠexercice de la peinture dŽjoue les habitus que fonde la croyance envers ce qui est authentique. Ces
deux tableaux : Holyland #3 et Holyland #4 nĠimitent pas les deux images prises au film. Ce ne sont pas vraiment
des portraits, ils documentent plut™t quelque chose de la vie pauvre dans lĠŽclat du divertissement. De mme, la
sŽrie de peintures : Who chooseth me est lĠoccasion pour Pierre Moignard dĠemprunter une image au split screen
de son film. Il Ç remonte È en peinture lĠimage du homeless-Shylock de Venice Beach aux c™tŽs de la lionne du
casino MGM de Vegas. La surface de lĠapparence extŽrieure se trouve, ici, mise ˆ mal, altŽrŽe, par le rŽel de ces
figures substantiellement peintes. De manire trs diffŽrente, les graphes pris aux derniers dessins de Picasso(4)sont
introduits dans un Ç fond È abstrait dŽjˆ peint par Moignard. Ce fond semble les attendre, comme sĠils y trouvaient
une destination nouvelle, ainsi que lĠindique le titre de ces tableaux : Suite P.
Collage peint ou pas, la rŽflexion technique nĠimite pas, elle prend la chose dŽjˆ faite et donne ainsi une espce de
perspective sur la rŽalitŽ extŽrieure ˆ la peinture. Et si les tableaux prŽsentŽs dans la galerie Anne Barrault sont de
factures et dĠŽcritures diffŽrentes, il nĠest pas question de style. Il sĠagit toujours pour Pierre Moignard de penser
lĠart en peinture, selon cette formule quĠil aime citer : Ç lĠart cĠest lĠŽcriture de la vie È.


(1) XIIX beach Žtait prŽsentŽ au MusŽe dĠArt Moderne de la Ville de Paris dans ses collections permanantes en 2017/2018 ainsi que 48 (autoportrait) en 2013/2014

(2) Who Chooseth Me, Notes for the Merchant of Vegas, 2009, film vidŽo, Holyland experience, 2013, film vidŽo tout deux collection du musŽe dĠart moderne et contemporain de Genve Mamco

(3) Didier Ottinger, catalogue Beach, 2004. La sŽrie de tableaux Beach fait suite a celle des Compossibles prŽsentŽs ˆ la galerie Obadia en 1995 et 1997

(4) Ces dessins de Picasso sont : Nu couchŽ 19 aožt 1972, nu dans un fauteuil 3 octobre 1972, nu couchŽ 5 octobre 1972

vue exposition "Nouveaux Tableaux", 2018
photographie Alberto Ricci
galerie anne barrault
galerie anne barrault
Pierre Moignard
Suite P # 1, 2014/2015
huile sur toile
160 x 205 cm
photographie Alberto Ricci
Pierre Moignard
Made # 4, 2015
huile sur toile
146 x 114 cm
photographie Alberto Ricci
PIERRE MOIGNARD
nouveaux tableaux
1er septembre - 20 octobre 2018
vue exposition "Nouveaux Tableaux", 2018
photographie Alberto Ricci
galerie anne barrault
vue exposition "Nouveaux Tableaux", 2018
photographie Alberto Ricci
galerie anne barrault
vue exposition "Nouveaux Tableaux", 2018
photographie Alberto Ricci
galerie anne barrault