Le clou sans tête

Guillaume Pinard
Semiose, 2009
20 x 13,5 cm
60 pages

15,00

En mot et en images, Le Clou sans tête autopsie au fil des échanges épistolaires de son héros, Clodomir, l’histoire d’une fiction littéraire avortée. Mise en abyme de la création, l’ouvrage témoigne des automatismes qui l’envahissent et la gangrènent progressivement en mettant la figure de l’auteur à l’épreuve de sa vulnérabilité. Guillaume Pinard allie ici le geste à la parole pour enfoncer le clou à l’endroit du cœur et réaffirmer, à l’instar de la chair, l’impérative régénérescence du savoir. Fasciné par tous les éléments qui relèvent du vivant, l’artiste annonce, à la manière des tragédies antiques, les symptômes d’une contamination amorcée qu’il choisit de nourrir plutôt que d’enrayer. Le Clou sans tête renverse ainsi toutes formes de règne, dont celui du déterminisme en tête, pour tenter de figer, dans l’image, la seule vitalité.